La fabrication des sabots :

Classé dans : Sabots de Bethmale | 0

Ces sabots sont fabriqués uniquement à la main. En premier il est impératif de trouver l’arbre, plutôt les 2 arbres parfaitement courbés à angle droit, qui serviront à la fabrication. Les morceaux de bois sont ensuite dégrossis à la hache et la forme des sabots est entièrement taillée au paroir.
La creuse est entièrement réalisée à la main à l’aide de cuillères.
Après des mois de séchage, la finition se fera à nouveau au paroir et à la cuillère en respectant le plus parfaitement possible la symétrie des pieds droit et gauche.
Ils seront ensuite décorés de cuir et de clous.

Particularité de ces sabots : ils ont une bride en métal sur le dessus et forment un croissant de lune du fait de l’absence de talon sous la semelle. Uniques au monde, ils sont recherchés par les collectionneurs et portés par les groupes folkloriques locaux.

La légende des Sabots de Bethmale

Classé dans : Sabots de Bethmale | 0

 

« Les Maures envahirent le Midi de la France et surtout les Pyrénées au IXe siècle. Ils occupèrent la vallée de BETHMALE. Le fils du chef des Maures s’éprit de la plus jolie fille de la vallée qui était déjà fiancée au pâtre chasseur d’isard Darnert.
Ce dernier s’était retranché dans la montagne avec ses compagnons pour organiser une vengeance. Il déracina deux noyers dont la base formait un angle droit avec les racines ; à l’aide d’une hache et d’un couteau il tailla et creusa une paire de sabots (esclops) ayant la forme d’un croissant de lune avec une longue pointe effilée comme un dard.
Un jour, les pâtres avec Darnert à leur tête, firent retentir les « hillets » et livrèrent un rude combat contre les Maures d’où ils sortirent vainqueurs.
Puis ils défilèrent dans le village, Darnert, chaussant ses sabots à longues pointes, avait accroché le cœur de la bethmalaise infidèle à la pointe gauche et celui du Maure à la pointe droite.
Depuis ce temps là , le soir de Noël, le fiancé offre à sa fiancée une paire de sabots à longues pointes, habillés de cuir et richement décorés de clous dorés dessinant un cœur. Plus la pointe des sabots est longue, plus l’amour est grand. En retour, la fiancée lui offre un tricot de laine brodé de velours et une bourse empanachée de rubans, de paillettes ou de jais. »